22 oct. 2009

La Chine VS Google Books

La Chine VS Google Books

La Chine a aussi son mot à dire sur Google Books et d'accuser le géant américain de s'être assis sur les droits de ses auteurs, dont certains dirigeants politiques.

Google-Books-LogoLa fronde anti-Google Books ne connaît a priori pas les frontières, les chinois se plaignent de google. Déjà critiqué dans son pays où un accord amiable doit encore recevoir l'aval de la Justice, le service de numérisation et de mise en ligne de livres a été taclé par l'Europe. Principal reproche, celui d'avoir numérisé à tout-va dans les fonds de bibliothèques pour ne s'intéresser réellement qu'a posteriori à la problématique des droits d'auteurs.

À ce petit jeu, un peu moins de 18 000 livres chinois ont été intégrés dans Google Books, et visiblement en toute illégalité. C'est ce que vient de faire savoir la société des droits d'auteurs pour les œuvres écrites de Chine. Et l'affaire pourrait devenir hautement sensible puisque parmi les ouvrages pointés du doigt, certains ont été écrits par des officiels chinois.

" Google a violé une règle largement acceptée en matière de copyright selon laquelle il faut une autorisation et le versement de droits avant de scanner, et utiliser des œuvres protégées. […] Aucun des auteurs que nous avons contactés, ne nous a dit avoir été avisé par Google de l'utilisation de leurs travaux "

, a déclaré le directeur-général adjoint de la société. À défaut d'un accord amiable, des poursuites judiciaires sont envisagées.

Aux États-Unis, le projet de bibliothèque numérique de Google a fait l'objet d'une conciliation avec les représentants des auteurs et éditeurs. Cet accord prévoit notamment le versement de 125 millions de dollars pour le financement du Registre des droits sur les livres qui doit permettre aux ayants droit, dont les œuvres ont été mises en ligne via Google Books sans leur accord explicite, d'obtenir une rémunération. Un accord remanié doit être à nouveau présenté à la Justice US le 9 novembre.

Récemment, la chancelière allemande, Angela Merkel, a vivement critiqué Google Books, déclarant que : " les droits d'auteur doivent être protégés sur Internet. […] C'est pourquoi nous rejetons la numérisation si on ne tient pas compte de cette protection, comme le fait Google ".
source

Olivier VEROT
Stratégie Chine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire