20 déc. 2009

Club Med mise sur la Chine

Club Med mise sur la Chine

Les comptes du Club Méditerranée ont replongé dans le rouge en 2009, accusant une perte de plus de 50 millions d'euros, mais l'opérateur touristique maintient sa stratégie axée sur le haut de gamme et voit en la Chine un nouvel Eldorado avec l'ouverture de 5 villages d'ici 2015.

"Nous avons traversé la crise plutôt bien, toutefois nous avons souffert comme tout le monde", a déclaré vendredi le PDG du groupe Henri Giscard d'Estaing, qui n'a pas fait de prévision pour 2010.

Sur l'exercice 2008/2009 clos au 31 octobre, la perte nette s'élève à 53 millions d'euros contre un bénéfice net de 2 millions un an plus tôt pour deux raisons principales: la crise et les coûts de restructuration.

Hors éléments exceptionnels comme les fermetures du complexe Club Med World à Paris ou des villages non rentables à l'instar de Bora Bora (Polynésie), la perte se réduit à 3 millions d'euros.


La stratégie marketing du club med

La crise a fait perdre au Club Med 133.000 clients sur l'année et entraîné une baisse du chiffre d'affaires de 8,3%.

"Ce manque de volume nous a privé des fruits de notre stratégie l'année même où notre business model allait donner sa pleine efficacité", a souligné M. Giscard d'Estaing.

Le PDG du groupe s'est félicité en revanche du maintien du résultat opérationnel courant des villages, à 36 millions d'euros contre 35 précédemment, ainsi que de celui du revenu par lit disponible à 91,4 euros (-0,5%).

Une rentabilité obtenue grâce à des mesures "rigoureuses" d'économies qui se sont montées à 63 millions d'euros et ont entraîné 180 suppressions d'emplois.

A la Bourse de Paris, l'action Club Med a gagné 2,37% vendredi à 14,25 euros, beaucoup d'analystes ayant décidé de revoir en hausse leurs prévisions de résultats pour le prochain exercice.

Pour 2010, la réduction des coûts sera encore d'actualité, passant par exemple par les ventes en direct qui devront atteindre 60% (dont 20% sur internet) en 2012 contre 57% (dont 15%) en 2009.

Le PDG met en avant également les gains de clients haut de gamme, cible visée depuis 2004. L'objectif du groupe est d'avoir les deux-tiers de villages dans les catégories 4 et 5 Tridents en 2012.

Pour la première fois, le Club enregistre plus de clients (55%) dans cette catégorie "malgré la crise", par rapport aux 2 et 3 Tridents, en recul de 20% avec une baisse de capacité équivalente.

google new

Stratégie Chine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire