24 déc. 2009

Les relations diplomatiques Chine Europe

Les relations diplomatiques Chine Europe


Depuis près d'un demi-siècle, les relations diplomatiques Chine Europe ont connu un certain nombre d'aléas. L'image de la Chine dans l'opinion publique a également fortement oscillé entre fascination et rejet, avec un mouvement accéléré ces dernières années, focalisée en particulier sur le Tibet, les Jeux olympiques, les exportations massives ou la propriété intellectuelle, pour ne citer que quelques exemples.

La France déploie aujourd'hui des efforts très importants pour essayer de renforcer ses relations avec la Chine et peser dans ses orientations. Cette politique d'influence repose en particulier sur la formation des élites. Les étudiants chinois sont nombreux dans les universités françaises comme dans les grandes écoles. Des programmes spéciaux ont été développés pour les accueillir en classes préparatoires. Certaines institutions, comme l'Ecole centrale, ont même ouvert des branches en Chine.

Toutefois, pour certains analystes, la relation avec la Chine déçoit les attentes européennes. Un récent rapport du Conseil européen pour les relations étrangères, rédigé par John Fox et François Godement, dresse un constat alarmant des relations entre l'Union européenne et la Chine, qui montre que "la stratégie Chine de l'Union européenne est basée sur la croyance anachronique que la Chine, sous l'influence de l'engagement européen, libéralisera son économie, améliorera l'Etat de droit, et démocratisera sa politique". Le rapport montre que la Chine a accordé peu d'importance aux valeurs européennes et que l'Union a ignoré la force économique et politique de la Chine et sa détermination à résister aux influences étrangères.

De Gaulle notait déjà, dans sa conférence de presse de janvier 1964, l'attitude indépendante de la Chine dans le contexte de la rupture avec l'URSS. La mémoire des humiliations subies lors de la confrontation avec les nations occidentales au XIXe siècle est loin d'être dissipée. A la fin de l'Empire, l'étendue des valeurs et savoirs qu'il convenait d'adopter de l'étranger suscitait un vif débat. La maîtrise des technologies des puissances occidentales fut un des défis du début du XXe siècle. Pour la Chine contemporaine, le développement scientifique et la pleine intégration aux forums mondiaux dans tous les domaines est l'une des toutes premières priorités.


suite sur le monde

Olivier VEROT
Stratégie Chine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire