16 août 2010

La Chine 2e puissance mondiale


La Chine 2e puissance mondiale

les dirigeants japonais ont pu affirmer que le produit intérieur brut (PIB) nippon dépassait celui de la Chine et que leur pays demeurait la deuxième économie mondiale, derrière les Etats-Unis. Ils ont calculé le 16 août qu'au premier semestre, le PIB japonais avait atteint 2578,1 milliards de dollars (2012,5 milliards d'euros) et celui de la Chine 2532,5 milliards de dollars.

Cela dit, compte tenu des rythmes de croissance des deux pays, l'Archipel devrait être devancé par la Chine sur l'ensemble de l'année 2010.

Déjà entre avril et juin, le PIB nominal chinois, à 1336,9 milliards de dollars, a dépassé celui du Japon, à 1288,3 milliards de dollars.

Et l'Archipel voit son économie ralentir de manière inquiétante. Lundi 16 août, le Bureau du gouvernement a annoncé une progression du PIB entre avril et juin de 0,1% (0,4% en glissement annuel). Le Japon a enregistré son troisième trimestre consécutif de croissance, mais, entre janvier et mars, elle avait atteint 4,4% et elle était attendue au deuxième trimestre autour de 2,3%.

L'activité a souffert de la stagnation de la consommation, qui contribue à 60% de la formation du PIB, de la pression persistante de la déflation et d'une hausse ralentie des exportations à 5,9%.

Cette situation offre un contraste certain avec celle de la Chine où la croissance a atteint 10,3 % au deuxième trimestre et devrait s'établir à 9,2 % entre juillet et septembre. Un ralentissement est certes prévisible, notamment parce que, écrivait récemment dans le Financial Times Yu Yongding, chercheur à l'Académie chinoise des sciences sociales : "La Chine s'est concentrée de manière obsessive sur la croissance du PIB depuis trop longtemps. Cela ne peut pas être une excuse pour repousser un ajustement structurel plus que nécessaire. Et ce réajustement, quand il se fera, entraînera inévitablement un ralentissement."

La nouvelle donne n'est pas forcément mal vécue dans l'Archipel. Près de la moitié des personnes interrogées en avril par le quotidien Asahi à ce sujet ne considèrent pas comme un problème majeur le passage de leur voisin chinois au rang de deuxième économie mondiale.

Surtout, le Japon espère tirer bénéfice de l'enrichissement de son grand voisin. Le 1er juillet, le gouvernement a allégé les conditions d'attribution de visas aux touristes venus de Chine.

Lire la suite sur lemonde




Olivier VEROT
Stratégie Chine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire