2 sept. 2010

Entreprises européennes en Chine

Entreprises européennes en Chine


La Chine doit offrir aux sociétés européennes un meilleur accès à son marché ainsi qu'un traitement équitable vis-à-vis des sociétés chinoises, a estimé la Chambre de commerce européenne en Chine.


Des entreprises européennes sont dissuadées de développer leurs activités en Chine en raison des restrictions et d'une mise en oeuvre arbitraire des lois et règlements, a regretté Jacques de Boisséson, président de la Chambre, dans un rapport, alors que de nombreuses entreprises étrangères se plaignent d'une dégradation du climat des affaires dans ce pays.

Ce n'est pas que les sociétés européennes ne souhaitent pas développer leurs opérations en Chine

C'est plutôt qu'elles font face à des obstacles ou à des risques excédant ce que leur conseil d'administration ou leurs actionnaires sont prêts à leur permettre de supporter.

Ces entraves conduisent même certains groupes à envisager un retrait du marché chinois. Parmi les secteurs les plus touchés figurent l'automobile, la santé et les télécommunications. La Chambre de commerce européenne en Chine appelle donc la Chine à approfondir ses consultations avec les sociétés étrangères en matière de législation.

Elle insiste également sur la nécessité pour l'Union européenne de développer une stratégie commerciale unifiée vis-à-vis de la Chine.

M. de Boisséson. "Un marché unique exige une politique économique et commerciale unique et dynamique"

La Chine affirme qu'elle traite les sociétés étrangères sur un pied d'égalité avec les entreprises chinoises au regard de la loi antitrust, alors que nombre d'entreprises étrangères se plaignent d'une interprétation des textes qui leur est défavorable

Olivier
Stratégie Chine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire