25 nov. 2010

Les Galeries Lafayette en Chine

Les Galeries Lafayette en Chine

Après une 1ere tentative manquée, la chaîne de magasins envisage de reprendre pied en Chine, avec 10 et 15 magasins dans les cinq ans à venir. Les galeries projettent d’atteindre 50 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel dans chacun de ces magasins.

Il n’existe actuellement que deux Galeries Lafayette hors de France : un à Berlin et l’autre à Dubaï. Désormais, il faudra ajouter Pékin à la liste. Après avoir annoncé mercredi, la création d’une co-entreprise avec son partenaire IT Limited, société basée à Hong-Kong, le groupe a déclaré, ce jeudi, qu’il comptait ouvrir entre 10 et 15 grands magasins en Chine, dans les cinq années à venir. La chaîne de grands magasins projette un chiffre d’affaires annuel pouvant atteindre 50 millions d’euros dans chacun des magasins. Il s’agit pour le groupe d’un come-back, après sa précédente implantation dans les années 1990. «C’était sans doute un peu tôt. Il nous a manqué alors le savoir-faire d’un partenaire et la demande pour notre niveau d’offre», reconnaît Phillipe Houzé.

Le magasin d’une superficie de 18.000 mètres carré - deuxième plus grand magasin Galeries Lafayette après celui du boulevard Haussmann à Paris, et ses 70.000 mètres carré - verra le jour en 2013 dans le quartier commerçant de Xidan, à Pékin. «L’offre ira de l’accessibilité jusqu’au luxe, fera la part belle aux marques de mode françaises, mais comportera aussi les marques importantes de la région», affirme Paul Delaoutre, directeur général de la branche grands magasins du groupe. Et d’ajouter : «Le magasin s’adaptera à la clientèle locale, beaucoup plus jeune qu’en France, mais aussi au niveau de vie, qui est inférieur».

Outre Pékin et Dubaï, les Galeries Lafayette seront également implantées à Casablanca, au Maroc, où un magasin sera ouvert à partir de septembre 2011 et à Djakarta, en Indonésie, le groupe ayant trouvé un accord de franchise avec un opérateur local pour ouvrir un magasin. Mais la Chine reste la priorité du groupe. «On souhaite réserver tous nos moyens de développement à l’étranger en termes d’investissement à la Chine, déclare Paul Delaoutre. Ailleurs, les ouvertures se feront en franchise sans qu’on y mette de l’argent».


«L’international n’est certainement pas la seule voie de développement de notre marque, ajoute le président des Galeries Lafayette. La plus importante aujourd’hui passe par Internet avec notre site marchand qui fait l’objet de beaucoup d’efforts et d’investissements. Et puis, il y a nos grands magasins français (61), qui continuent de réaliser des performances remarquables».

Lire l'article original sur le figaro


Olivier
Stratégie Chine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire