30 déc. 2011

L'investissement en Chine ce qu'il va changer!

L'investissement en Chine ce qu'il va changer!

L'investissement étranger direct en Chine a représenté "103,8 milliards de dollars" de janvier à novembre 2011.
-> les conditions d’implantations en Chine notamment vont changer, selon les secteurs et notamment dans l'automobile.

Les groupes étrangers désireux de s’installer en Chine.

Publiée sur le site internet de l’agence chinoise de planification économique, la liste énumère les secteurs pour lesquels l’investissement étranger est encouragé ou restreint, voire interdit. l'économie chinoise en 2011 continue de bien tourner

Le pays ne souhaite plus d’implantations de sites de construction automobile ou de polysilicium de la part de groupes étrangers. *

Pour le filiale automobile, la Commission du développement et de la réforme nationale et le ministère du Commerce estime qu'il faut privilégier la production nationale. $
Voir Le cas Opel en Chine


Le gouvernement "va retirer son soutien à l'investissement étranger dans l'industrie automobile". Une mesure qui devrait déplaire notamment aux géants de l'automobile internationale. Et ce même si de grands noms comme Honda, GM ou encore PSA Peugeot Citroën ont depuis longtemps des unités en Chine. Les marques étrangères sont dominantes en Chine, avec environ 70% du marché, mais les constructeurs étrangers doivent s'associer à un partenaire chinois pour produire sur place.


Pour l'heure le gouvernement ne donne pas plus de détails pour le secteur automobile. Mais cette décision intervient peu de temps après le blocage de General Motors dans la procédure de rachat de Saab par deux constructeurs chinois. Par ailleurs, le premier marché mondial commence à s'essoufler.

promouvoir les Nouvelles technologies !

Dans d'autres secteurs le gouvernement intervient aussi.

Il veut restreindre l’investissement étranger dans les raffineries.

Par contre, elle se dit ouverte à l’arrivée d’investissements dans le crédit bail.

Seront aussi bien accueillis, les investissements en matière de nouvelles technologies, de savoir faire, ainsi dans le secteur "vert", pour le recyclage de batteries par exemple.
source la tribune

Stratégie Chine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire