14 juil. 2013

Twitter en Chine

Twitter en Chine


Le concept initial de Twitter était simple au tout début : il s’agit d’un micro-blogging comme tous les autres qui servira à partager ce que l’on peut penser et ce que l’on veut exprimer à tout moment. Mais avec le temps et l’évolution de la vision du web 2.0, Twitter a fait découvrir au monde un nouvel instrument de communication très puissant. Un pays comme la Chine en connait l’expérience, et même avec une censure très avancée sur toutes les publications, on ne peut pas empêcher des réseaux sociaux comme celui-ci de faire circuler des informations capitales pour le pays. De ce fait, le gouvernement chinois connait aujourd’hui un grand dilemme.

1-     Utilisation spécifique de Twitter aujourd’hui
Le micro-blogging est une sorte miniaturisation des blogs classiques sur lesquels l’on mettait à la disposition des autres abonnés des podcasts, des notes et des articles. Avec un tweet de 140 caractères exactement, on ne peut pas narrer une longue histoire, ce qui devient donc idéal pour faire passer rapidement des informations. Les Chinois sont du même avis, de sorte que Twitter est devenu un des réseaux sociaux les plus dangereux pour leur gouvernement. En effet, une information qui dénonce des actes effectués par le pouvoir peut être retwittée plusieurs fois en moins d’une minute dans le pays le plus peuplé du monde. C’est donc une opportunité qui profite grandement aux activistes politiques de la Chine, notamment pour la dissidence qui tente, aujourd’hui d’ébranler le gouvernement chinois. Une nouvelle comme l’attribution du prix Nobel de la paix au Chinois Liu Xiaobo ne sera presque pas communiquée dans la presse officielle comme la télévision d’Etat CCTV. Par contre, sur les micro-blogs et tous les réseaux sociaux, tweets et retweets de la grande information explosent sur la toile.

2-     Gouvernement et censure
L’utilisation de réseaux sociaux comme Twitter dans ce pays à régime autoritaire a gagné le rang de nouveau comportement social au sein des citoyens, qu’ils soient de vrais activistes ou non. On y partage les actualités que le gouvernement en Chine tentera de censurer. Concernant la censure, il est bien connu que le pays en est un grand applicateur, notamment dans presque tous les domaines qu’ils soient publics ou privés. Le gouvernement chinois emploie alors des méthodes radicales comme un important filtrage allant jusqu’à bloquer des sites internet puissants dans le monde. Des moteurs de recherche comme Google en sont déjà victimes. Ce fut le cas lors de la célébration de l’anniversaire des évènements de la place Tian’anmen. Mais ces mesures gouvernementales peuvent toujours être contestées pour pouvoir accéder au site de micro-blogging américain.
Certes, le pouvoir est puissant en Chine, et il fera toujours son possible pour dicter les informations qu’il faudrait faire connaitre à la population. Mais quand celle-ci commence à comprendre à quel point les réseaux sociaux puissent être des outils de contestation très puissants, il est difficile de se mettre en obstacle face au phénomène. C’est la raison pour laquelle le nombre d’abonnés chinois  sur Twitter ne cesse d’augmenter de jour en jour.

Sources:


Stratégie Chine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire