16 août 2013

Portrait de la corruption chinoise

La corruption est généralement considérée comme une mauvaise chose. Mais en Chine, la corruption est très présente et est difficile à contourner. Pendant des décennies, le Parti Communiste du pays a essayé de la limiter dans le pays, mais certaines choses sont difficiles à changer. En effet, récemment les médias chinois ont plus ou moins déclaré  que la corruption ne pouvait être totalement éradiquée de la Chine, mais que celle-ci peut être acceptée et tolérée à certains niveaux.

Une population corrompue

La population chinoise entend parler tous les jours de la lutte contre la corruption. Cette dernière est présente de partout et dans tous les domaines : santé, éducation, administration…  «Si vous voulez faire des affaires ici, même si vous voulez trouver une bonne école pour vos enfants, vous allez devoir corrompre quelqu’un… Si vous voulez trouver un bon hôpital pour votre mère, vous devez donner des pots de vin .... C'est comme une règle cachée », a déclaré dit Zhang Bingjian, artiste chinois, qui a pour dernière exposition le même sujet.



Selon le Bureau national des statistiques chinois, les chiffres révèlent que le nombre d’enquêtes basées sur la corruption a diminuée depuis une dizaine d’année. En 2010, qui correspond à la dernière année pour laquelle des chiffres ont été publiquement révélés, un peu plus de 3000 personnes ont été identifiées comme corrompues, contre un peu plus de 11 000 personnes 10 ans plus tôt. Ainsi bien que la corruption soi toujours présente dans le pays, elle a tout de même nettement diminuée.

Une corruption qui a un coût

Selon Minxin Pei, professeur des sciences politiques à l’Université Claremont McKenna du Californie, les statistiques officielles montrent seulement que 3% des fonctionnaires corrompus sont remis aux autorités judiciaires. Ainsi, seule une infime minorité est punie.  Selon un article paru en 2011, la somme détournée par les fonctionnaires chinois se chiffrait en milliards d’euros. Toujours selon l’article, plus de 16 000 fonctionnaires auraient disparus de la circulation après avoir reçus des pots-de-vin (ceux-ci sont surement actuellement en train de profiter de bonnes vacances en peignoir de bain).



En réalité, lutter officiellement contre la corruption en Chine effraye la population. Zhang Bingjian déclare « J'ai essayé de contacter des galeries, musée, aucune réponse. Les gens ont peur, même moi, vous savez. C'est compréhensible. Le timing n'est pas bon peut dévoiler mon exposition… Avant, nous étions trompés sans le savoir. Maintenant, nous savons que nous sommes trompés. C'est le progrès que nous avons fait. ».


Aucun commentaire:

Publier un commentaire