20 oct. 2010

Changement des taux d'intérêt chinois

Changement des taux d'intérêt chinois



La Banque populaire de Chine, l'institut d'émission chinois, a relevé hier deux de ses taux directeurs. La décision n'était guère attendue, mais elle apparaît « compréhensible » à Bei Xu, économiste chez Natixis.

En agissant à l'improviste, la banque centrale chinoise n'a pas contredit la tradition qui veut que ses décisions prennent systématiquement à contre-pied les marchés financiers. Le choix d'intervenir sur ces deux taux indique la volonté de Pékin « de contrôler la liquidité à court terme », estime Wei Yao, économiste chez SGCIB.

« Les données monétaires de septembre suggèrent que la Chine souffre de liquidités trop importantes. La hausse des crédits n'a pas été maîtrisée et les capitaux spéculatifs sont de retour »

Le gonflement du volume des capitaux en circulation entraîne le danger d'une spirale inflationniste. En octobre, l'inflation chinoise devrait approcher les 4 % en rythme annuel, jugent les experts chez Capital Economics. Celle constatée en septembre, qui sera publiée cette semaine, pourrait ressortir à 3,6 % contre 3,5 % le mois d'avant. La hausse des prix est entretenue par celle des prix des matières premières. Les produits de base dont la Chine est devenue depuis quelques années la première consommatrice mondiale sont très majoritairement exprimés en dollars américains. La déprime actuelle du billet vert ne fait qu'entretenir la hausse des cours des matériaux bruts.

Le signal donné hier par la banque centrale chinoise est double : durcir la politique d'octroi des crédits tout en préservant la croissance. Le dernier relèvement des taux « est encore loin de menacer la croissance à deux chiffres » du PIB chinois

En revanche, cette décision est susceptible d'accélérer l'appréciation du yuan vis-à-vis du billet vert. Ce qui n'est certes pas pour déplaire à l'administration Obama, qui entend redresser la compétitivité internationale des entreprises exportatrices américaines. Plusieurs analystes suggèrent que l'action entreprise hier par l'institut d'émission chinois est une première concrétisation d'un accord entre Pékin et Washington avant la tenue des prochaines réunions du G20.

source les Ecchos


Stratégie Chine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire