7 mars 2011

malgré les appels à des rassemblements antigouvernementaux inspirés des récents mouvements au Moyen-Orient, il n'y aurait pas de tensions en Chine en réponse à une question sur les brutalités et le harcèlement policier dont ont été victimes des journalistes étrangers sur les lieux des appels à ces "rassemblements du jasmin".

Wen Jiabao a pourtant reconnu samedi que les disparités entre riches et pauvres, la corruption et d'autres problèmes soulevaient de "vives réactions" dans la population, et annoncé des efforts de son gouvernement pour les résoudre.

La presse officielle chinoise a renforcé ses critiques envers les appels à de tels rassemblements, soulignant que la stabilité du pays était essentielle. Jeudi, le Global Times avait accusé certains journalistes étrangers en Chine de fabriquer des informations de toutes pièces à la demande de leurs patrons.

Stratégie Chine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire