25 oct. 2013

La solution pour mettre fin à la pollution à Pékin : un aspirateur géant ?



La solution pour mettre fin à la pollution à Pékin : un aspirateur géant ?





En fait non, ce n'est pas une blague, la pollution de l'air à Pékin a inspiré une idée au designer néerlandais Daan Roosegaarde. Au lieu de la craindre, domestiquer la pollution, jouer avec et s'en débarrasser.  Son idée c'est vraiment de créer une sorte d'aspirateur dans le sol, un aspirateur électronique à particules, et surtout, son idée ne passe pas pour loufoque auprès de tout le monde. Le maire de Pékin s'y est intéressé et elle sera testée dans un parc à Pékin d'ici quelques mois, quand le prototype sera au point.




Comment cette histoire a t-elle commencée ?


Daan Roosegaarde était en déplacement à Pékin et depuis sa chambre d'hôtel il avait vue sur la tour de la CCTV – la télévision chinoise, un des emblèmes de Pékin. En réalité, certains jours il avait vue sur la tour, et d'autres jours une simple vue sur un voile de poussière grise, cette inquiétante nappe de brouillard qui tombe sur la ville les jours de pics de pollution.

Au lieu de le voir comme une fatalité, Daan Roosegaarde a eu des yeux de designer, il a vu la pollution comme un voile suspendu sur la ville et au eu l'idée qu'on pourrait jouer avec cette matière, lui changer son relief, a déplacer et qu'après tout, il suffirait de l'aspirer comme on le fait pour les aspirateurs à ions pour s'en débarrasser. Selon sa propre description, il est obsessionnel et la pollution de particules sue les grandes villes d'Asie est devenue sa nouvelle obsession. Il a interrogé des scientifiques pour savoir si à leur avis de tels dispositifs étaient imaginables, et la réponse a été positive.



Des câbles dissimulés dans le sol créent un champ magnétique qui piègent les particules

Le procédé consisterait à enterrer des câbles de cuivres dans le sol qui vont créer un champ électron-magnétique qui va piéger les microparticules. Une fois le champ enclenché, on verra les particules se diriger vers le sol, de façon concentrée, et il suffira alors de les collecter pour s'en débarrasser. Dans le même temps, un puits d'air pur sera créé au dessus de la ville et on pourra voir le soleil briller.

C'est toute l'idée de sa première installation dans un parc, montrer au public l'ampleur du phénomène, les particules concentrées et le soleil briller sur un seul endroit quand toute la ville est dans le brouillard.

Selon Daan Roosegaarde, c'est même le seul moyen actuellement disponible pour se débarrasser de la pollution, toutes les mesures onéreuses et désespérées pour limiter le nombre de voitures, fermer les usines les plus polluantes quelques jours sont des mesures vouées à l'échec, elles ne feront pas baisser la pollution de façon significative alors que son idée à lui est radicale.

On verra ce que cet « aspirateur électronique » à particules donnera comme résultats s'il est réellement construit, et bonne chance à tous les projets, mêmes les plus fous, qui veulent mettre un terme à la pollution des villes chinoises.

 
 

Article proposé par : Scout Real Estate

Sources :





Olivier
Stratégie Chine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire