4 juin 2013

Marché chinois des sous-vêtements masculin

Consommations des sous-vêtements chez les hommes chinois

Selon une enquête effectuée en 2011 par TNS-Worldpanel sur les dépenses des sous-vêtements masculins, 43% des hommes chinois consacrent un budget entre 500 à 800 Yuan à leur lingerie, 22,7% ont un budget compris entre 800 à 1500 Yuan et 8,8% des chinois dépensent plus de 1500 Yuan. Avec le développement des conditions de vie en Chine, la population masculine chinoise demande aujourd’hui des produits de meilleure qualité et innovants.

Toujours selon l’enquête effectuée par TNS-Worldpanel mais cette fois ci concernant le degré de satisfaction des consommateurs chinois envers la lingerie masculine, 37,5% des consommateurs sont satisfait de leurs sous-vêtements, dont 8,4% qui en sont très contents. Il a été montré que 49% d’entre eux, ne portent pas assez d’attention à leur consommation de lingerie et seulement 17% des personnes interviewées prennent en compte la qualité et le phénomène de mode pour choisir la marque et le modèle de leur sous-vêtement. L’enquête révèle également les trois premières raisons pour lesquelles les consommateurs chinois ne sont pas satisfaits de leurs achats : manque de modèles, prix élevés des marques étrangères, coloris démodés.




Selon les statistiques de l’année 2009, l’achat d’un sous vêtement homme s’effectue le plus souvent, une fois tous les deux mois (pour 43,7% des personnes interrogées), et en 2012, cette même fréquence d’achat est passée à une fois toutes les trois semaines. À travers ces quelques réponses, nous avons pu constater que les hommes chinois veulent avoir plus de choix pour satisfaire totalement leur consommation. Les trois premiers facteurs qui influencent sur leur décision d’achat sont : des modèles originaux, la matière du sous vêtement, un prix raisonnable. Les hommes sont également plus intéressés à investir dans des vêtements de maison comme des pyjamas, des robes de chambres, des peignoirs, qui restent encore très populaires auprès de cette population.


Habitudes et préférences

Selon une enquête réalisée par TNS-Worldpanel pour le Salon International de la lingerie, se sont principalement les femmes qui choisissent et achètent les sous-vêtements pour « leurs » hommes. En Chine, la situation est la même. Mères de famille, conjointes, se sont elles qui entrent dans les magasins (supermarchés, boutiques…) et prennent l’initiative d’acheter ces sous-vêtements (slips, boxers, caleçons) pour leurs fils ou leurs maris. Une révélation surprenante a été faite puisque selon la tranche d’âge des hommes concernés par l’achat, se sont des personnes bien distinctes de leur entourage féminin qui effectue l’achat. Par exemple, pour la tranche des 1 à 15 ans, plus de 92,6% des achats réalisés sont effectués par les mères; pour la tranche des 16 à 25 ans, ce même chiffre tombe à 8,3%; pour la tranche de 26 à 29 ans, environ 30% hommes laissent leurs femmes décider à leur place; pour la tranche des 30 à 45 ans, 60,26% des femmes effectuent l’achat; et pour la tranche des 46 à 60 ans, la proportion que les femmes achetant des sous-vêtements pour leurs maris est de 95,5%.

 
En général, il existe trois types de sous-vêtements sur le marché chinois : slips, boxers et caleçons. Le plus apprécié est le slip, qui représente plus de 60% des ventes de lingerie masculine. Les consommateurs chinois cherchent avant tout un vêtement « parfait et confortable ». D’après le témoignage d’un consommateur, celui-ci a déclaré qu’il recherchait un vêtement qui « épouse le corps, la silhouette». Dans le design de l’habit, ce qui est le plus recherché se sont des sous-vêtements de bon goût. Les chinois considèrent le graphisme en choisissant un lot de lingerie masculine. Parmi les produits étrangers, le concept de la ceinture élastique où le nom de la marque est imprimé est notamment très apprécié.

Bien que les hommes ne soient pas experts pour distinguer la qualité des lingeries, ils ont certaines préférences concernant la matière de confection de sous-vêtement. Le coton est le plus confortable et le plus aimé, suivi par le lycra et l’élasthanne qui est dernièrement apparu sur le marché. Ce qui peut convaincre les hommes chinois à l’achat, c’est notamment d’essayer l’habit et si celui-ci leurs rappelle un certain sentiment, alors le consommateur chinois achètera le même style de lingerie lors de son prochain achat.



Il y a presque 10 ans (en 2004), le chiffre d’affaires des ventes de sous-vêtements masculins en Chine avait atteint les 40 milliards Yuan. À la fin de l’année 2011, ce même chiffre d’affaires avait atteint les 70 milliards. C’est notamment depuis 2005, que le marché des sous-vêtements masculin a s’est rapidement développé avec une croissance de plus de 20%. Mais si nous comparons le marché de la lingerie masculine à la lingerie féminine, le marché féminin est largement en avance et est déjà parvenu à la maturité, alors que le marché des sous-vêtements masculin se trouve encore dans une période de développement.

Sources Images :

                                                                                                                                                           

1 commentaire: