15 août 2009

les exportations chinoises

Sur l'ensemble du premier semestre, la baisse des importations chinoises s'est établie à 25,4% par rapport à la même période de 2008. Les exportations se sont pour leur part contractées de 21,8%.

Confrontée à une chute sans précédent de la commerce mondiale et au ralentissement de sa propre économie, la Chine a vu son commerce extérieur continuer à évoluer dans le rouge en juin, mais à un rythme moindre que précédemment, a annoncé vendredi l'agence Chine Nouvelle citant les Douanes.

Pour leur huitième mois de déclin consécutif, les exportations ont baissé de 21,4% en juin, contre -26,4% le mois précédent et -22,6% en avril.

Signe que le plan de relance lancé par les autorités chinoises commence à produire des effets, les importations ont chuté de 13,2% sur un an, après -25,2% en mai et -23% en avril, en glissement annuel. Annoncé en novembre, les mesures de relance prévoient sur deux ans 4.000 milliards de yuans (près de 420 milliards d'euros au taux actuel) de dépenses, dont 1.180 financés par le gouvernement central.

Sur l'ensemble du premier semestre, la baisse est de 25,4% sur un an pour les importations, et de 21,8% sur un an pour les exportations. L'excédent commercial a totalisé 96,4 milliards de dollars sur les six premiers mois de l'année, en baisse de 1,3% en glissement annuel. Il atteignait 88,79 milliards sur les cinq premiers mois. L'excédent pour le mois de juin, que Chine Nouvelle n'a pas précisé, serait donc de 8,15 milliards.

Prudence

Les analystes n'ont pas voulu tirer de conclusion optimiste du ralentissement du déclin. "Il y a des signes de stabilisation des exportations chinoises mais aucun signes significatifs quant à une reprise", a souligné Wang Qian, une analyste de JP Morgan à Hong Kong. Un rebond "des exportations chinosies dépendra de la demande des pays développés: l'Europe, les Etats-Unis et le Japon", a souligné Mme Wang.

Pour pallier la chute des exportations qui ont fait sa richesse depuis plus de 20 ans, l'économie chinoise, sous l'impulsion du gouvernement, tente de se recentrer sur son marché intérieur. Le plan de relance est très axé sur les investissements, lesquels, effectivement, bondissent depuis le début de l'année avec la mise en oeuvre des directives officielles. "Le plan de relance a aidé à accroître les importations de la Chine, ce qui veut dire les exportations d'autres pays", a relevé Wang Qian.

Changement temporaire

Pour Stephen Green, économiste de standard Chartered, "la grande question" est : "Y a-t-il un changement temporaire ou structurel dans l'excédent commercial chinois ?" "Il a l'air de rapetisser, mais c'est parce que la Chine progresse plus vite que le reste du monde" et continue d'importer pour ses besoins, explique-t-il. "Dès que l'économie mondiale va être sur les rails --peut-être l'année prochaine-- cela va de nouveau pousser l'excédent à la hausse".


Olivier VEROT
Stratégie Chine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire